3 exercices pour vaincre sa timidité au travail

Aussi bien dans la vie personnelle que dans le cadre professionnel, la timidité se révèle être un véritable handicap pour certaines personnes. Entre l’incapacité de s’exprimer face à son supérieur ou à ses collègues, le souffle court, les mains moites et les tremblements, la timidité au travail pousse un salarié à s’isoler, et peut également affecter sa performance au bureau. Alors plutôt que de prendre la fuite et se couper du reste du monde, voici trois exercices permettant de vaincre efficacement ce grand malaise.

S’exposer progressivement aux autres

Pour un grand timide, se faire le plus discret possible semble inévitable pour éviter les situations angoissantes. Pourtant dans le cadre professionnel, il est quasiment impossible de passer inaperçu, notamment aux yeux de son ou ses supérieurs hiérarchiques, de même que ses collègues. Aussi, il s’avère important de s’exercer à s’exposer aux autres de manière progressive. Concrètement, le fait de se « frotter » aux autres au travail vise à banaliser les échanges. L’idée est de faire en sorte d’aller petit à petit vers les autres, en commençant par exemple pour les salutations d’usage, puis essayer de participer à une conversation, pour pourquoi pas parvenir à aborder ses collègues pour leur demander conseils ou une aide sur une mission donnée.

Se fixer un objectif à la fois

Ce qu’il faut garder en tête en tant de timide, c’est qu’il est important de retrouver confiance en soi pour pouvoir se sentir à l’aise avec ses collègues de travail. Le second exercice consiste alors à ce fixer soi-même un objectif à la fois. Il est effectivement important de comprendre que ce n’est pas en se mettant la pression, en étant trop exigent avec soi-même que la confiance reviendra.

  • Le premier objectif est de faire en sorte de se sentir à l’aise sur son lieu de travail, en décorant par exemple son bureau comme en se disant que son dirigeant est une personne comme une autre avant tout.
  • Lorsqu’aller au travail constitue plus une source d’angoisse et d’anxiété, vient le moment d’apprendre à exprimer ses pensées. Entrainez-vous à poser vos limites, à assumer un refus par exemple sans avoir peur de contrarier son chef ou un collègue.

Apprendre à gérer sa timidité

Pour réussir le précédent exercice, il faut toujours partir des choses les plus simples, pour faire en sorte de retrouver la confiance en soi petit à petit. En parallèle, il convient également de s’entrainer pour mieux gérer sa timidité. Etre timide c’est effectivement devoir faire à une multitude d’émotions et de réactions occasionnées par des situations banales, mais pouvant paraitre  inconfortables pour le timide. Aussi, il convient alors de travailler dans un premier temps sur sa respiration. Chaque fois que l’angoisse monte, il est préconisé de prendre une profonde respiration qui aide à se détendre et à déstresser sur le moment. Il faut également essayer de se détacher de la première émotion qui est le stress, de manière à prendre un peu de recul et analyser la situation de manière objective.